Réadaptation pour les jeunes en difficulté d'adaptation

Le retrait du milieu familial

Un retrait du milieu de vie constitue une mesure importante et déterminante pour le jeune et sa famille. Il est donc de première importance que tous les acteurs concernés, le jeune et sa famille en priorité, comprennent bien le sens de la démarche et qu’ils puissent y participer le plus activement possible.

Objectifs généraux du placement

Dans notre région, le placement d’un jeune en unité de réadaptation l’éloigne de son milieu, le déracine de façon importante.

Déplacer un jeune vers un milieu étranger à son environnement quotidien doit s’appuyer sur :

  • le besoin à moyen et à long terme du jeune et de sa famille de faire ou de refaire des liens harmonieux pour poursuivre leur cheminement ensemble;
  • le constat que les interventions psychosociales et de réadaptation dans le milieu de vie ne suffisent plus à résorber la problématique dans le milieu naturel;
  • la constatation qu’il n’est plus possible, ni pertinent pour le jeune, de demeurer actuellement dans son environnement familial.

Les objectifs généraux du placement sont au nombre de quatre. Tout en responsabilisant le jeune et en mobilisant son réseau de support, au premier chef ses parents, ainsi que la communauté, nous devons :

  • Protéger le jeune : l’intervention doit viser à préserver la sécurité du jeune et à faire cesser la situation de compromission;
  • Réduire les séquelles : l’intervention doit viser à amoindrir les dommages physiques ou psychologiques provoqués par leur parcours de vie et des événements traumatisants;
  • Accroître les compétences : l’intervenant doit élaborer une stratégie d’action qui vise à prévenir la récurrence;
  • Prévenir la récurrence de la compromission.

Pour atteindre ces objectifs, l’éducateur s’inspire, dans l’organisation du vécu de l’unité de réadaptation, de l’approche psychoéducative, enrichie du modèle cognitivo-comportemental et de l’approche écosystémique. Ses principales modalités d’action sont les suivantes :

  • En collaboration avec l’intervenant psychosocial, il implique les parents et tient compte de l’environnement du jeune;
  • Il établit une relation de confiance avec le jeune afin de pouvoir l’accompagner de manière intensive dans un vécu éducatif partagé;
  • Il orchestre autour du jeune un cadre de vie facilitant l’expérimentation d’attitudes et de comportements appropriés.

Ce vécu éducatif partagé, particulier au rôle de l’éducateur, se vit à travers un ensemble cohérent et intégré d’activités élaborées en vue d’atteindre les objectifs spécifiques prévus au plan d’intervention intégré. Par l’accompagnement intensif et structuré qu’il offre, le vécu éducatif partagé permet au jeune d’entrer en interaction de façon appropriée avec les personnes qui l’entourent et un milieu de vie organisé. Il peut expérimenter des projets communs, s’engager dans une relation éducative qui l’influence et l’amène à changer ses comportements et ses attitudes.

L’intervention de réadaptation

L'intervention de réadaptation est un processus d'aide qui favorise le développement du jeune. Cette intervention spécialisée inclut des fonctions de conseil, d'assistance, de contrôle et d'aide dans le but d’aider le jeune à créer ou à recréer des liens harmonieux avec lui-même, avec ses parents et avec son milieu.

Nous lui faisons vivre des règles de vie simples, claires et concrètes qui reposent sur les mêmes principes que la vie en société :

  • le respect de soi
  • le respect des autres
  • le respect des rôles de chacun
  • le respect de l’environnement

Ce processus vise à restaurer l'adaptabilité du jeune et à activer son potentiel ainsi que celui de son milieu en vue d'assurer la poursuite de son développement. Ce processus se base sur notre conception du développement du jeune qui permet de mettre à contribution son potentiel et ses acquis et de lui fournir les moyens adéquats pour suppléer aux manques et carences qui entravent son évolution. L'intervention de réadaptation auprès du jeune et de sa famille s'effectue dans une perspective globale qui intègre toutes les sphères de sa personnalité (personnelle, relationnelle, fonctionnelle et symbolique).

Services d’hébergement

Au CISSS de la Gaspésie, vous trouvez cinq centres de réadaptation et une ressource intermédiaire qui peuvent héberger des jeunes de 12 à 17 ans soit :

  • Centre de réadaptation pour les jeunes en difficulté d'adaptation
    de Bonaventure, anciennement Unité La Balise : située à Bonaventure, cette unité reçoit des filles en encadrement régulier ou en mise sous garde ouverte.
  • Centre de réadaptation pour les jeunes en difficulté d'adaptation de Gaspé 
    anciennement Unité La Vigie : située à Gaspé, cette unité accueille des adolescents en encadrement régulier ou en mesure sous garde ouverte.
  • La Rade  : située à Gaspé, cette unité offre l’encadrement intensif de même que la garde fermée à des garçons et à des filles. Les jeunes admis sous la Loi sur le système de justice pénale pour adolescents (LSJPA) peuvent être âgés de 12 à 20 ans.
  • Le Rivage : Située à Gaspé, on y héberge des adolescents vivant avec une double problématique de santé mentale et de troubles graves de comportement.
  • Unité Gignu : Située en territoire autochtone à Listuguj, cette unité accueille des filles et des garçons autochtones.
  • Un centre d'hébergement de type ressource intermédiaire à Grande-Rivière qui permet d’accueillir des jeunes, garçons et filles, âgés de 6 à 17 ans. Cette RI, nommée "Foyer Le Phare", se distingue par des programmes de réadaptation qui répondent aux besoins des jeunes qui ont un profil demandant un encadrement souple. La scolarisation et le travail dans le milieu sont des éléments importants pour que le jeune actualise ses compétences. Le rôle des parents est essentiel à la bonne démarche de réadaptation et à un éventuel retour dans le milieu familial ou substitut.

 

LE PROGRAMME QUALIFICATION DES JEUNES


Le programme Qualification des jeunes est un programme d’interventions intensives pour préparer le passage à la vie autonome et assurer la qualification des adolescents, garçons et filles, les plus vulnérables des centres jeunesse. Ce programme, qui est offert par tous les centres jeunesse du Québec, a pour but principal de prévenir la marginalisation des jeunes qui atteignent leur majorité et que cessent les services de la protection de la jeunesse.

Ce programme s’adresse spécifiquement aux jeunes âgés de 16 ans et plus qui ont des besoins spécifiques de soutien pour réussir à s’insérer dans la société à 18 ans. Le jeune doit accepter de recevoir ces services adaptés à ses besoins et à son rythme.

Aidé par un éducateur à l’intérieur d’activités individuelles et de groupe fournies d’une façon intensive et selon son niveau d’apprentissage, le jeune pourra développer une plus grande confiance dans ses compétences et ses aptitudes. L’intervention pourra se poursuivre, s’il le désire, jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de 19 ans.

Afin que le jeune puisse bien s’intégrer socialement et être un citoyen à part entière, les interventions de ce programme visent trois objectifs :

  • Développer des réseaux de soutien et d’aide dans la communauté, que ce soit au niveau de la formation, de l’emploi, de l’hébergement, de la santé ou de la justice;
  • Le préparer et l’encadrer dans son passage à la vie autonome, en maintenant, lorsque possible, des liens familiaux et un réseau d’amis;
  • L’intégrer au marché de l’emploi et dans une formation qui lui procurera un sentiment d’appartenance et la fierté d’une vie adulte réussie.