LGBT Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine

 

De nombreux jeunes Lesbiennes, Gais, BisexuelLEs, BispirituelLEs et Transgenres ou en Questionnement (LGBTQ) sur leur orientation sexuelle ou leur identité de genre dans le cas des personnes transgenres, souffrent très souvent de rejet, d'isolement, d'anxiété et même de détresse. Des études ont révélé, à cet égard, des liens entre l'intimidation relative à l'orientation et l'identité de genre et le suicide chez les jeunes. Les manifestations homophobes et transphobes ne ciblent pas uniquement les personnes de minorités sexuelles, mais visent également les personnes hétérosexuelles ne répondant pas aux critères traditionnels de masculinité ou de féminité. Malheureusement, plusieurs de ces jeunes appréhendant des réactions négatives de la part de leur entourage et des intervenantEs s'ils parlent de leurs difficultés hésitent à demander de l'aide ou ne consultent pas.

Bien que leurs réalités soient quelques peu différentes, plusieurs adultes LGBTQ hésitent eux aussi à dévoiler leur orientation sexuelle ou leur identité de genre, aux intervenantEs et professionnelLEs qu'ils consultent ou ne le font pas parce qu'ils craignent, à tort ou à raison, de provoquer un malaise voire de l'hostilité à leur égard.

Les effets de ces situations sur la santé et le bien-être de ces personnes jeunes et moins jeunes sont déplorables, car en dissimulant cette dimension de leur identité et de leur réalité, elles vivent non seulement un stress important, mais en plus, elles ne peuvent recevoir l'ensemble de l'information pertinente à leur situation ni les services adaptés à leurs besoins et réalités. Il n'est donc pas surprenant que selon des études, la très forte majorité des gais et des lesbiennes souhaitent consulter des professionnelLEs et des intervenantEs ayant une attitude d'ouverture envers la diversité sexuelle. En définitive, le fait de se sentir à l'aise de mentionner son identité ou son orientation sexuelle permet à ces personnes d'être elles-mêmes, facilite la demande de consultation ou d'aide de certaines d'entre elles, bref, cela ouvre la voie à des soins et à des services de meilleure qualité.

Pour répondre à ce besoin plus que légitime, la Direction de santé publique Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine a créé le Réseau des AlliéEs des lesbiennes, gais, personnes bisexuelles, bispirituelles, transgenres et en questionnement de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine formé de plus de 170 professionnelLEs et intervenantEs travaillant auprès des jeunes ou des adultes et ce, dans divers secteurs d'activités qui, dans le cadre de leur travail :

  • Désirent s'identifier comme étant des personnes-ressources ouvertes, informées et sensibles aux difficultés, aux attentes, aux besoins et aux réalités vécues par les personnes LGBT et en questionnement ;
  • Interviennent dans le respect la diversité sexuelle ;
  • Se sentent interpellés par l'importance de combattre l'homophobie, la transphobie et l'hétérosexisme.

Les jeunes LGBTQ, leurs parents et leurs proches souhaitant repérer ou communiquer avec
des AlliéEs travaillant auprès des jeunes, doivent consulter le répertoire du Réseau des AlliéEs des LGBTQ-jeunesse.

Les adultes LGBTQ doivent se référer au répertoire du Réseau des AlliéEs des LGBTQ – adultes

Pour en savoir plus sur certains termes et concepts utilisés dans ces pages, référez-vous à la section QUELQUES DÉFINITIONS  

 Pour plus d’informations sur le Réseau, consultez la section RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

 

Les professionnels et intervenants faisant partie des Réseaus des AlliéEs s’identifient par les affiches suivantes :


Alli Es de la diversit  sexuelle redimensionnée 

 

 

AUTRES RESSOURCES

POUR QUE VIEILLIR SOIT GAI : DANS LE RESPECT ET LA DIGNITÉ

http://www.fondationemergence.org/utilisateur/documents/aines/depliant_aines_vF.pdf

Programme d'information et de sensibilisation aux réalités gaies lesbiennes, bisexuelles et
transgenres (LGBT) destiné aux personnes qui œuvrent auprès des personnes aînées ou qui les côtoient.

 

CHARTE DE LA BIENTRAITANCE ENVERS LES PERSONNES AÎNÉES HOMOSEXUELLES

http://www.fondationemergence.org/utilisateur/documents/aines/charte_bientraitance_vF.pdf

 

COALITION DES FAMILLES HOMOPARENTALES

http://www.familleshomoparentales.org

 

GAI ÉCOUTE

http://www.gaiecoute.org

 

CENTRE DE SOLIDARITÉ LESBIENNE

http://www.solidaritelesbienne.qc.ca/

Le CSL a pour mission d'améliorer les conditions de vie des lesbiennes en leur offrant des services et des interventions adaptés à leur réalité et ce, dans les domaines de la violence conjugale, du bien-être et de la santé.

 

CONSEIL QUÉBÉCOIS LGBT

http://www.conseil-lgbt.ca/

Organisme de défense des droits juridiques et sociaux et des libertés des personnes LGBT (lesbiennes, gaies, bisexuelles, transsexuelles et transgenres) et de leurs communautés.

Plan d'action gouvernemental de lutte contre l'homophobie 2011-2016

http://www.justice.gouv.qc.ca/francais/ministere/dossiers/homophobie/plan_action_homo_FR.pdf

 

Journée internationale de lutte contre l'homophobie : 17 mai

http://www.homophobie.org

 

ACTIVITÉS RÉGIONALES 

Gala CQLGBT Alliés
De gauche à droite : Danielle Haché de l'ASSSGIM, Sophie Manise et Léonard Jordaan de l'Association LGBT de la Baie-des-Chaleurs, ainsi qu'Agathe Bourque du CSSS de la Baie-des-Chaleurs.

Dans le cadre de la 11e édition du Gala Arc-en-ciel du Conseil québécois LGBT qui s’est déroulé le 17 octobre dernier, le Réseau des alliés des lesbiennes, des gais, des personnes bisexuelles et transgenres (LGBT) de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et Mme Danielle Haché, agente de planification, programmation et recherche de l’Agence de la santé et des services sociaux de la GaspésieÎles-de-la-Madeleine se sont vus remettre le prix Partenaires/Alliés par excellence qui vise à reconnaître une contribution d’importance aux avancées sociales et politiques, au mieux-être et au développement des personnes, organismes ou projets LGBT. Pour consulter le communiqué complet, cliquez ici. 

 

Rétrospective 2012-2013 des activités régionales - Diaporama ( télécharger le .pptx)

 
 

Campagne radio de sensibilisation aux réalités LGBT
 
AlliéesCdG2013Capsule Radio17Mai2013


 

 

 QUELQUES DÉFINITIONS  

Afin d’en faciliter la compréhension, voici la définition de certains termes et concepts utilisés sur ce site.

Gai 

Désigne un homme qui éprouve de l’affection et de l’attirance, tant émotionnelle que physique, pour les hommes. 

 

Lesbienne 

Désigne une femme qui éprouve de l’affection et de l’attirance, tant émotionnelle que physique, pour les femmes.

 

BisexuelLE 

Désigne une personne qui éprouve de l’affection et de l’attirance, tant émotionnelle que physique, pour les personnes des deux sexes.

 

BispirituelLE 

Ce concept est utilisé par certaines personnes autochtones pour représenter les gais, les lesbiennes, les bisexuel(le)s et les transsexuel(le)s. Cela réfère, selon certaines croyances amérindiennes, à la source de la création de l’existence humaine, laquelle contiendrait le corps et l’âme de personnes à la fois homme et femme. 

 

Transgenre 

Personne qui a le sentiment profond d’appartenir au sexe opposé, mais qui ne procède pas à un changement de sexe par intervention chirurgicale.

HomosexuelLE 

Désigne une personne qui  éprouve de l’affection et de l’attirance, tant émotionnelle que physique, pour les personnes du même sexe.

 

Orientation sexuelle 

L’attirance affective et érotique pour une personne de son sexe, du sexe opposé, ou des deux sexes. 

 

Identité sexuelle 

Le sentiment d’appartenir au sexe masculin ou féminin. 

 

Homophobie 

«Sentiment de peur ou d’aversion que ressentent certaines personnes à l’égard de l’homosexualité et des personnes d’orientation homosexuelle, ou à l’égard de toute personne dont l’apparence ou le comportement ne se conforme pas aux normes sociales de la masculinité ou de la féminité ».

 

Hétérosexisme 

« L’hétérosexisme est l’affirmation de l’hétérosexualité comme norme sociale ou comme étant supérieure aux autres orientations sexuelles». « Les discours et les pratiques hétérosexistes créent l’illusion que tout le monde est hétérosexuel en occultant la diversité des orientations sexuelles». L’hétérosexisme se manifeste entre autre dans le discours, par exemple, lorsque d’emblée on demande à un garçon s’il a une blonde plutôt que de lui demander s’il a quelqu’un dans sa vie.

 

 

NOUS CONTACTER

Pour toutes questions ou commentaires n'hésitez pas à communiquer avec :

Marie-Claude Tremblay
Agente de planification, de programmation et de recherche
Sexualité saine et responsable/ITSS
Direction régionale de santé publique
144, boulevard de Gaspé
Gaspé (Québec)  G4X 1A9

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
418 368-2443, poste 4639